E-réputation et RH: 5 astuces pour améliorer sa candidature en ligne

Il y a quelques années, au détour d’une énième promenade sur Twitter, je suis tombée sur plusieurs tweets d’étudiants à la recherche de stage dans le domaine de la communication Web. Étant moi-même à l’époque en stage pour une agence Web, je me suis permise partager avec l’auteure de l’un de ces tweets les petites astuces qui ont fait la différence dans ma recherche et ont déniché pour moi le stage dont je rêvais, sans grand effort. Je me suis dit qu’il serait intéressant de partager avec toi ces petits plus qui permettront à ta candidature de se démarquer.

1. Fais de la veille et inspire-toi des autres

Avant de positionner ta candidature, il est important de t’informer sur ce que recherche ta cible de recruteurs. Quelles sont les qualités requises et communes au poste que tu veux? Quelles compétences sont les plus demandées (et éventuellement, les mieux payées…). En fonction des réponses à ces questions, tu sauras comment présenter de manière efficace ton profil à un potentiel recruteur, te positionnant comme la réponse (quasi)parfaite à son offre d’emploi (qui est en fait une demande de travail). Lorsqu’il s’agit des métiers du Web, les médias de veille ne manquent pas. Mes favoris étant (pour ne citer que les francophones) :

Je me suis abonnée à toutes leurs newsletter et comptes réseaux sociaux, de manière à recevoir en permanence les dernières informations en rapport avec mon métier, et les secteurs qu’il touche (digital, hi-tech, etc.), mais aussi les offres d’emplois que leur envoient leurs entreprises partenaires.

Pour ceux qui recherchent un emploi, votre veille peut également aboutir à une remise en question: peut-être vous manque-t-il quelques compétences, ou que vous aimeriez en acquérir davantage avant de vous remettre sur le marché de l’emploi. N’ayez pas peur de prendre le temps de vous former: de nos jours, la formation aussi se digitalise, et ses prix se démocratisent ! Beaucoup de centres proposent des formations à distance, certaines régions financent des programmes, ou sont en partenariat avec le pôle emploi, et vous permettent de vous former quasi-gratuitement. Et pour ceux d’entre nous qui disposent vraiment de très peu de moyens mais souhaitent se former aux métiers du web, des sites conçus par des professionnels vous proposent des formations entièrement gratuites !! Mes deux références étant OpenClassRooms (qui propose une grande variété de formation et dont l’abonnement premium est parfois gratuit pour les demandeurs d’emploi) pour les francophones, et CodeCademy.

2. Travaille ton CV

Je sais qu’on te l’a dit et redit, mais le CV reste l’outil de prédilection des recruteurs. Un bon CV manque rarement sa cible. Lors de la “refonte” du mien, (disponible sur l’onglet “CV” de ce site), j’ai tenu à respecter les règles suivantes (quitte à prendre des risques) :

1- TOUT DOIT TENIR EN UNE SEULE PAGE

De nos jours, tout le monde lit “en diagonale”. Fais ressortir le plus récent et le plus pertinent compte tenu du poste visé. Le reste pourra être développé en entretien. J’ai donc repris mon ancien CV, et j’ai synthétisé l’ensemble de mes rubrique en colonnes de manière à ce que mon CV soit rapidement lisible pour un recruteur.

2- Il doit se démarquer

Tous les autres candidats posséderont certainement les mêmes compétences que toi, mais il y a bien une chose qui te reste propre : ta personnalité. Ce conseil ne s’appliquera peut-être pas à tous les métiers mais lorsque l’on en vient à la communication web, les profils originaux retiennent l’attention. Certes, ça passe, ou ça casse, mais l’audace est un mérite que les métiers de la communication rémunèrent plutôt bien.

Pour ma part, il a s’agit de faire ressortir mon joli sourire (sur ma photo), et mes couleurs favorites: blanc, doré et violet. Après avoir fait le ménage dans mon ancien CV, et imaginé le visuel que je voulais, j’ai fusionné le contenu et le design en mettant le tout en forme sur mes logiciels de traitement d’image (Photoshop et Illustrator). Ca tombait bien, j’étais en pleine formation sur ces logiciels dans le cadre de mes études de webmaster.

Mais pour les novices, je conseille Canva, un outil en ligne qui te permet de créer toutes sortes de designs (bannière Facebook logos, et même CV) de manière simple et rapide, et tout ça gratuitement. L’outil est très intuitif et donc facile à utiliser. Je m’en sers même dans le cadre de mon travail. Si tu n’as aucune connaissance en web design mais que tu souhaites quand même faire ton petit effet lors de vos candidatures, je te le conseille, il est vraiment génial. Il en existe d’autres comme Desygner ou encore Crello.

3.Fais travailler ton réseau

« Mais je ne connais personne… »

Faux.

Tu as une famille? Un compte Facebook plein d’amis à qui tu ne parles jamais? Félicitations, tu as un réseau.

Tu ne sais jamais d’où peut venir l’opportunité: un membre de la famille éloigné, un ami d’un ami, le contact que tu ne calcules jamais… Mon C.V a été sélectionné par mon actuel employeur après qu’une amie du lycée l’ait lu sur Facebook et transmis à l’une de ses connaissances. La semaine suivante, son patron me contactait sur Twitter (et il n’était pas le seul à priser mon profil).

Peu importe, si tu voulez ce job ou ce stage, fais savoir à tout le monde que vous recherchez un emploi, à quel poste, et pour quelles disponibilités. Et je dis bien TOUT LE MONDE.

Ce qui m’amène au point suivant :

4. Soigne tes réseaux sociaux

En tant qu’ancienne RH, et produit du recrutement en ligne, je peux te garantir que la manière dont tu publies sur les réseaux sociaux peut influencer un recruteur (j’en parlais dans cet autre article sur l’e-réputation). La digitalisation ne touche pas que les administrations, le commerce, le marketing ou la communication. Elle transforme aussi profondément les processus de recrutement des entreprises. Tous les recruteurs ont désormais ce réflexe de taper le nom d’un candidat sur un moteur de recherche (Facebook ou Google). Certains ne font appel qu’aux job-boards en ligne. J’en ai d’ailleurs rencontré une qui ne recrutait que sur LinkedIn.

C’est donc le moment de repenser ta stratégie de personnal branding. Supprime quelques photos (prends-en de nouvelles de meilleures qualité si possible), réfléchis à la pertinence de tes publications et partages, fais attention aux personnes que tu suis, bref, soigne ton e-réputation. Pour rappel, ton image en ligne est la somme des informations que TU publies (quelle que soit la plateforme), et de celles que les autres (proches ou inconnus) publient à ton sujet. Google répertorie toutes ces informations et les référence dans les résultats que tu obtiens lorsque tu tapes ton nom sur le moteur de recherche. Fais l’expérience, tu serais surpris des choses que Google sait à ton sujet.

L’idée n’est pas de te créer un personnage et vendre un profil que tu n’as pas. Ce serait contre-productif et reviendrait à te faire perdre autant de temps qu’au recruteur. Le but est de mettre en valeur les meilleurs côtés de ton profil : tes compétences, tes centres d’intérêts, et éventuellement ton sens de l’humour.

Étant personnellement sur les réseaux sociaux depuis plus de 10 ans, j’ai appris (parfois à mes dépens) l’importance de dissocier vie privée et vie publique en appliquant des règles simples. Les éléments les plus personnels de ma vie privée se retrouvent soit sur mon compte Facebook (sachant que je n’ajoute jamais d’inconnus) et sont publiés avec des paramètres de confidentialités bien réglés, soit dans mes snaps (parce qu’il n’est jamais question d’y être très sérieuse). Et tout le reste sur mes pages (et mon site Web), qui sont publiques et donc ouvertes à tous. De cette manière, je préserve mon e-réputation sans jouer de rôle, et je reste authentique sans prendre le risque de ne pas être prise au sérieux par de potentiels futurs clients ou recruteurs.

Évidemment, on ne publie pas sur tous les réseaux sociaux de la même manière. Il est inutile de publier tes meilleures blagues sur LinkedIn (quoique ces derniers temps je ne comprenne plus ce qu’il se passe sur ce réseau…). Adapte le ton de tes publications en fonction de la plateforme de manière à rester pertinent quel que soit le contexte.

Surtout que dans les métiers de la communication Web, tes réseaux sociaux constituent ton CV. Si c’est un métier que tu vises, je te conseille d’ailleurs de lire cet article à ce sujet.

5. Fais fonctionner la magie de Twitter & Linked In

Il n’est pas rare que Twitter trouve des opportunités à ses utilisateurs. Mais encore faut-il savoir les attirer, et pour ce faire, une bonne utilisation des hashtags est nécessaire.

Les hashtags référencent les tweets et profils qui les comportent sur les sujets auxquels ils se réfèrent. Par exemple, en cliquant sur #CommunityManagement, tu tomberas sur une page t’affichant tous les tweets et profils comportant ” #CommunityManagement “, et donc en rapport avec le sujet.

N’hésite donc pas à mettre des “# ” devant les termes-clés de votre biographie, ainsi que dans ton tweet-annonce. Si tu cherches un stage sans faire apparaître le mot ” #Stage ” , à moins d’avoir un gros compte avec 3000 abonnés qui interagissent régulièrement avec toi, tu risques de passer à côté de l’opportunité de te faire repérer par ta cible. Et ce serait dommage.

Voici le Tweet que j’avais publié pour ma propre recherche :

Depuis, je l’ai encore mis à jour. Vous pouvez d’ailleurs le consulter ici.

On récapitule:

1 – On zyeute un peu ce qui se fait déjà

2- On travaille son CV, qui doit être original et concis

3- On réseaute un maximum

4- On se fait (bien) voir sur les réseaux sociaux

5- On utilise Twitter intelligemment

Voilà, maintenant la balle est dans ton camp: à toi de jouer !

Abonne-toi à ma Newsletter !

Jessy Tweete

Articles récents

2018-10-18T14:53:06+00:00
EnglishFrench