Coup de gueule

21 Septembre: journée internationale de la “Paix”?

J’ai écrit cet article il y a exactement un an. Malheureusement, force est de constater qu’un an plus tard, les faits que j’y mentionne sont toujours d’actualité. Facebook, en cette journée internationale de la paix, accueillait tous ses visiteurs avec une petite animation pour célébrer l’occasion. Ce qui m’a poussé à me poser la question: qu’avons-nous vraiment à célébrer? 

C’est la journée internationale de la paix, mais des femmes  de tous âges continuent se faire violer sous le regard des casques bleus de l’ONU au nom de l’exploitation des sols bénis du Kivu

C’est la journée internationale de la Paix, mais il y a quelques jours Terence Crutcher, encore un nom parmi tant d’autres, a été sauvagement abattu par un policier, certainement effrayé par sa couleur de peau. Et ceux qui cherchent à trouver la paix par leur revendication de justice voient leurs espoirs muselés par d’indifférents “All lives matter” et des classements sans suite. 

C’est la journée internationale de la Paix, mais la famille d’Adama Traoré attend toujours d’obtenir gain de cause. 

C’est la journée internationale de la Paix, mais les gouvernements occidentaux continuent de faire semblant de mener la guerre à un terrorisme qu’ils ont eux-même créé, mais dont ils ne sont jamais victimes. 

C’est la journée internationale de la Paix, mais les politiciens continuent de diviser le peuple Français au nom de leurs ambitions personnelles. 

C’est la journée internationale de la Paix, mais les dirigeants africains poursuivent les massacres de leur propre population, faisant couler le sang sur les sols de Brazaville, Kinshasa, Libreville, du Nigeria ou du Burundi, et l’argent de la corruption dans leurs poches. 

C’est la journée internationale de la Paix, mais partout dans le monde des êtres humains se retrouvent persécutés à cause de leur religion. 

Je me demande si, en cette journée internationale de la Paix, les trafics d’armes, d’organes et d’êtres humains cessent. Si dans les écoles, on cesse de réécrire l’histoire de l’humanité au profit des “vainqueurs” pour tirer des leçons des tristes vérités de notre passé. Si les institutions censées protéger les populations de la tyrannie interpellent leurs auteurs barbares. Si l’on démontre à la civilisation de demain la richesse qui se trouve dans l’acceptation de la différence de cultures et si on la met en garde contre les effets pervers de l’uniformisation. Si un réel dialogue, honnête et sans langue de bois a lieu entre ceux qui ont vraiment le pouvoir de faire la paix dans le monde (tiens, aujourd’hui a lieu le sommet de l’ONU à New York…). 

Parce que si la journée de la Paix n’est pas l’occasion pour tous d’avancer vers celle-ci, alors elle n’est que poudre aux yeux et façade de bienséance. 

S’il est vrai que “qui veut la paix, prépare la guerre”, cette journée internationale de la Paix devrait être synonyme de guerre à tous les travers de notre système éducatif, socio-économique et politique. La journée internationale de la Paix, ça devrait être tous les jours. 

Mais l’hypocrisie propre au coeur humain préférera nous faire croire qu’un 21 septembre chaque année sera suffisant à faire taire les consciences qui accusent les injustices de ce monde. 

“Ils sont heureux, ceux qui font la paix autour d’eux, parce que Dieu les appellera ses fils.” 

(Matthieu 5:9)

Laisser un commentaire